Focus sur...Le glitch art de James Gilleard

Leave a Comment
© James Gilleard

James Gilleard est un illustrateur londonien fortement influencé par les décades des années 70, 80 et 90. Il puise son inspiration dans des vieux films, des affiches, de la photograhie... tout en suivant les tendances graphiques actuelles graphiques. Il se sert de ces sources d'inspiration pour créer son propre univers, rétro à souhait, et plus récemment, son travail à été marqué par l'effet "glitch". Son nouveau projet "Japan in Car", est le résultat d'un travail autour de cet effet graphique mêlé à son amour pour le Japon, le pays où il habite désormais.

Le glitch est une forme de bug, une anomalie présente à la base principalement dans les jeux vidéos, mais aujourd'hui, c'est une esthétique de notre ère numérique, ainsi qu'un genre de musique expérimentale des années 90. James Gilleard a commencé à s'intéresser au mouvement il y a quelques années, en écoutant de la Vaporwave, un genre musical caractérisé par une fascination pour la culture des années 80 et 90. C'est une critique de notre société de consommation, mais aussi une parodie du système capitaliste, de la musique new-age et de la culture yuppie de ces années-là. La Vaporwave trouve ses racines dans les balbutiements de l'avènement du digital, avec pour toile de fond la qualité médiocre que pouvaient offrir à l'époque les médias des années 80, diffusés à la télé, enregistrés sur VHS, visionnés des milliers de fois, puis détruits par l'usure du rembobinage. 

© James Gilleard

 © James Gilleard


© James Gilleard

Pour James Gilleard, cette détérioration donne une "rugosité, une humanité que les sons et graphiques de base n'auraient pas sans la preuve que des personnes réelles ont été impliquées dans sa création et sa distribution - avec un autre but, plus artistique, que celui de faire une parodie rétro. La similitude avec le glitch art apparaît en ce qu'elle (ndlr : la rugosité) peut paraître froide et dure, mais en y regardant de plus près, on peut y entrevoir un modèle qui ressemble à s'y méprendre au style de l'école du Bahaus"1

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard


© James Gilleard

Le travail de Gilleard est caractérisé par la simplicité du trait, très géométrique. Le mouvement impressionniste se rappelle forcément à nous quand on regarde le travail des couleurs. Elles sont douces et lumineuses, comme passées sous un filtre Instagram. L'équilibre de la composition des illustrations donne une impression de mobilté fugitive, et fait la part belle aux jeux de lumières, aux reflets, et bien évidemment aux mouvements, surtout dans la série  "Japan in car". 

James vit à Matsumoto au Japon avec sa femme.

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard

 © James Gilleard

© James Gilleard

http://www.digitalartsonline.co.uk/news/illustration/illustrator-james-gilleard-reveals-glitched-up-new-vector-style/#4

Twitter
Behance
Instagram
Agence Folio 

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire