La graphiste de la semaine #7

Leave a Comment

Lola Tinnirello, alias Laho, est notre nouvelle graphiste de la semaine. On a découvert le fabuleux travail de Laho aux détours d’Instagram. Son univers coloré et psychédélique nous a tout de suite sauté aux yeux, et ses nombreuses collaborations nous ont poussé à en savoir plus sur cette artiste aux œuvres singulières.

Laho a débuté par des études de graphisme à l’ESAA Duperré à Paris, puis l’IADE à Lisbonne, pour finir à l’IUP d’arts appliqués de Montauban. Elle s’est ensuite spécialisée dans le dessin, où ses créatures étranges s’entrecroisent dans des contrées fantastiques et fantasmées.

Laho met également sa créativité à contribution pour des projets liés à l’édition, la sérigraphie et l’espace urbain, et vous pouvez retrouver ses œuvres dans plusieurs galeries parisiennes telles que la Slow galerie, Arts Factory et le Pied de Biche.

Ta dernière collaboration ? 

Un dessin pour les cartes illustrées éditées par Momonga, une peinture dans le 20ème arrondissement. 



Choisi un de tes travaux / projets, et explique-nous pourquoi c’est ton préféré.

Il y a quelques années j'avais sorti un grand dessin sur fond noir, qui était l'illustration d'un conte inuit. Je le trouve réussi dans les associations des différentes matières et couleurs, ainsi que dans la composition. C'est comme un témoignage de l'évolution de mon travail et plus globalement des étapes traversées pour arriver jusqu'à aujourd'hui.


Quels sont tes plans pour l’avenir ?

En ce moment je développe de nouvelles choses, qui viennent compléter ma pratique du dessin pur: le tatouage et la céramique. C’est toujours stimulant de varier les médiums et les techniques, et j'espère pouvoir continuer à aménager ma vie de cette façon. Il y a aussi une exposition en solo qui se prépare pour l’été prochain dans une galerie parisienne.

Coup de cœur du moment ? (graphiste, innovation, agence…) ?

J'ai découvert il y a peu de temps les peintures de Yuichi Yokoyama: la prochaine étape sera la lecture de sa dernière bande dessinée La salle de la mappemonde, aux Editions Matière.


Ce que tu écoutes en travaillant ?

Pendant la recherche d’idées je préfère être au calme. Le son arrive avec la couleur. J’aime bien continuer à emmagasiner du savoir quand je dessine alors j’écoute souvent des podcasts d'émissions, ou bien des playlists sur internet qui m’emmènent dans la découverte de nouveaux artistes. 

Un conseil à donner / message à faire passer ?

Peut-être ne pas hésiter à se donner à fond pour une pratique qui nous anime à l'intérieur ?!

Links

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire