Ferry Gouw, l’incroyable DA du collectif Major Lazer

Leave a Comment
Pour vous Major Lazer c’était sûrement ça. Même si actuellement en fait, c’est plutôt ça.
Mais pour nous chez Graffink, Major Lazer, c’est lui, Ferry Gouw.


L’univers déjanté et haut en couleur du groupe est imaginé par ce gosse de Jakarta, qui a grandi à Londres dans les années 80.
Il s’inspire de la culture populaire de l’époque dans ses œuvres : Dragon Ball Z et les mangas japonais, les comics Marvel…
Et cela se ressent sur les visuels du groupe, catchy et très cartoonesques. En tant qu’enfant du melting-pot de la mondialisation, il semble évident que Gouw saisisse au mieux tout l’éclectisme que l’on retrouve dans les sonorités de Major Lazer qui passent aussi bien du reggae, dance-hall ou au hip-hop. 

Mais quel concept se cache derrière chaque album du groupe ?
Major Lazer nous raconte l’histoire d’un cyborg commando qui se bat contre des méchants : le Président Whitewall et le Général Rubbish dans le but de protéger les droits du peuple Jamaïcain. Gouw dit s’être inspiré de GI Joe notamment dans l’élaboration de ce personnage. Et pour vérifier ses dires, on a pu voir dans Paris des tags au sol "Peace is the mission" annonçant l'arrivée imminente du nouvel album de Major Lazer et par la même occasion notre salut. Rédempteurs culturels ? 
A vous de voir, le messie est arrivé sur nos plateformes digitales fin mai.

Et maintenant, watch out for this !
  








Retrouvez une interview exclusive de l’artiste ici, sur Brain Magazine (ok elle date un peu) !
 Notons également qu’une exposition était consacrée au travail de Ferry Gouw à Sergeant Paper en mai dernier.

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire